L’émergence du manga en France

Hello les Swappers !

Le genre manga fait son apparition en 1969 sur le sol français. Depuis cette date, ce genre bien particulier séduit de plus en plus et devient un incontournable de la lecture française.

Qu’est-ce que le manga ?

Le mot manga fait référence à une “image dérisoire” ou bien un “dessin non abouti”. On peut également traduire ce mot par “caricature”. Le manga commence par la dernière page et se lit de droite à gauche. Ce mode de lecture particulier est en réalité le mode de lecture japonais.

Nous pouvons également nous poser la questions suivante : pourquoi les mangas sont-ils en noir et blanc ?

Il est important de savoir qu’au départ les mangas étaient publiés en couleurs. Mais après la seconde guerre mondiale, le Japon se soumet à diverses restrictions budgétaires. Le secteur du manga est impacté, ses restrictions et les publications se font alors en noir et blanc pour limiter les coûts. Il se trouve que l’impression en noir et blanc des mangas permet aux auteurs de développer leurs récits (histoire plus longue, dialogue plus poussés…) à moindres coûts. De plus, en jouant avec différentes nuances de gris, d’ombre et de lumière les auteurs sont en mesure d’enrichir leur dessins et constituent l’une des caractéristiques séduisantes du manga.

Les mangas représentent 42% des ventes du secteur des bandes dessinées en France. De plus, en 2020 le nombre de mangas vendus dans l’hexagone atteint les 22,3 millions ce qui est un record. Nous ne pouvons donc nier le succès des mangas auprès des habitants de l’hexagone.

Comment expliquer cette popularité irréfutable en France ?

La France est considérée comme le second pays du manga.
Cette grande popularité est principalement dûe à la diffusion en masse durant les années 80 des dessins animés japonais. Ces diffusions ont permis l’insertion des mangas éponymes (Dragon Ball, Astro Boy). De plus, durant ces années, il n’y avait que très peu de bandes dessinées à destination des adolescents. Le genre manga a alors su combler ce manque auprès de la population française.

L’une des particularités qui rend le genre manga si populaire est la diversification de son offre. En effet, dans le genre manga, nous pouvons retrouver entre autres quatre sous-catégories dominantes.

Le Shônen : un genre qui résonne avec aventure et amitié

One Piece Tome 98

Ce genre s’adresse principalement aux jeunes garçons âgés 8 à 18 ans. Dans ces mangas nous suivons les aventures d’un héros faisant face à toutes sortes d’épreuves et d’adversité.

Ils combattent des ennemis redoutables et déjouent leurs plans machiavéliques. Pour assurer la survie de l’humanité et réussir toutes leurs missions, ils s’entourent de fidèles compagnons.

Ces héros sont toujours en groupe et prônent l’importance de l’amitié.

Parmi les mangas de cette catégorie nous retrouvons : One Piece, Dr. Stone, Dragon Ball et bien évidemment Naruto.

Le Shōjo : un univers tout en finesse

Le type Shōjo s’adresse aux jeunes filles. L’une des principales caractéristiques de ce genre est qu’il met en lumière la sensibilité et la profondeur de ses personnages. Les personnages principaux de ce type sont essentiellement des héroïnes. Les histoires sont rythmées à forte dose de romantisme, de poésie et de réalité.

Ce genre aborde des thèmes auxquels les jeunes filles peuvent s’identifier : la condition de la femme dans la société, les épreuves et difficultés que rencontrent les lycéennes quotidiennement.
Ce manga démontre également que chaque jeune fille possède en elle une force exceptionnelle lui permettant de surmonter tous les mauvais tours du destin.

Parmi les mangas de cette catégorie nous retrouvons : Fruits Basket, Kaichou wa Maid-sama!, Chihayafuru et Say I Love You.

Le Seinen : une ouverture à la réflexion

L’Habitant de l’Infini Tome 1

Le type Seinen est destiné aux jeunes hommes (+18 ans). Il est inscrit dans les univers se rapportant au genre science-fiction et romans d’anticipation.
Les mangas Seinen abordent la thématique et l’environnement du pouvoir. On y retrouve des notions liées au fonctionnement des sociétés actuelles, aux intérêts politiques ou personnels.

Dans les intrigues Seinen le héros (humain ou cyborg) lutte pour la restauration des droits de l’humanité et de sa condition de vie. Ce manga mène à la réflexion : quelle est la place de l’homme dans l’univers ? De quoi l’homme est-il capable pour assouvir sa volonté personnelle ? Quels sont les dangers d’une science abusive ?
On peut voir que les mangas peuvent également mener une démarche philosophique.

Parmi les mangas de cette catégorie nous retrouvons : Death Note, L’Attaque des Titans, Ajin et Tokyo Ghoul.

Le Josei : le Seinen au féminin

Le genre Josei est souvent considéré comme le Seinen féminin. Néanmoins, il reste fortement lié au Shōjo.
Ce type de manga s’adresse à un lectorat adulte. Les intrigues amoureuses sont plus complexes et poussées.
Ce genre se rapproche du Seinen de par les thématiques abordées.
En effet, dans les Josei nous pouvons retrouver des intrigues centrées autour du célibat, du mariage, du partenaire idéal, des relations sexuelles, quelles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, et toutes les préoccupations des jeunes hommes et femmes.

Le contenu de ces mangas est beaucoup plus mature et renferme de réelles thématiques auxquelles les lecteurs peuvent s’identifier. De plus, ce genre ne se concentre pas autour de la romance, tous types de thèmes peuvent y être abordés.

Kodomo ni wa Oshierarenai Koto Shite Yaru Yo Tome 1

Parmi les mangas de cette catégorie nous retrouvons : Princess Jellyfish, Nana, Karneval et Perfect World.

Des thématiques réelles, des sous-catégories suivant le cycle de la croissance humaine (enfant, adolescant, adultes) et une véritable identification aux personnages, voilà ce que renferment les mangas. Ses caractéristiques particulières ont séduit plus d’un lecteur.

Alors qu’attendez-vous pour succomber au charme infaillible du manga ?

Rédigé le 05/08/21 par Anna-Belle Carré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.