Un top très (très) objectif de nos livres préférés

Auteur : Laure

Il y a 401 ans disparaissaient deux grands monuments de la littérature : Miguel de Cervantes, auteur de Don Quichotte, et William Shakespeare, grand dramaturge britannique. Bon okay, techniquement, Willy a disparu 10 jours après ce cher Miguel, mais parce que l’Angleterre ne pouvait pas faire comme tout le monde (COMME D’HABITUDE on a envie de dire #brexit #trahison) et n’avait pas encore adopté le calendrier grégorien, et bin, ces deux auteurs sont officiellement morts le 23 avril. Voilà. Du coup, vous vous coucherez moins bête ce soir.

Le 23 avril, c’est donc aussi la Journée Mondiale du livre et du droit d’auteur ! Du coup, pour célébrer, on (enfin moi) a décidé de vous faire une liste de nos (mes) livres préférés…une liste, évidemment, très, mais alors très objective. #sarcasme  (et oui, c’est quasiment que des auteurs anglophones…on va dire que c’est une déformation professionnelle ok #LLCEanglaisRPZ)

Le Maître des illusions par Donna Tartt

 

Le Maître des illusions raconte l’histoire de Richard Papen, qui fuit sa Californie natale où il se fait (pour être poétique) grave chier. Du coup, il décide de partir à Perpète-lès-Oies, à l’autre bout des États-Unis, dans une petite université du Vermont, Hampden. Et parce que monsieur n’est pas #commetoutlemonde, il souhaite étudier le grec ancien. Bref, dans ce petit trou perdu de la Nouvelle Angleterre, il fait la rencontre de cinq étudiants en lettres classiques, tous charismatiques mais excentriques (pour rester polie) et qui exercent sur lui une certaine fascination. Plus par opportunisme que par talent, il parvient à intégrer leur groupe très fermé, sous l’emprise du professeur Julian Morrow. Entre hédonisme et décadence, trahison et mensonge (phrase à prononcer avec une cigarette dans le bec et un verre de vin à la main), Richard se retrouve vite pris au piège.

Pourquoi lire ce livre :

  • – Parce que quasiment tous les personnages sont des gros connards (excusez mon langage), mais on ne peut pas s’empêcher d’être fasciné par eux (à défaut de les aimer)
  • – Parce que c’est un livre très atmosphérique qui nous transporte dans la Nouvelle-Angleterre
  • – Parce que toutes les références à la mythologie nous font passer pour des #Intellectuels
  • – Parce que la plume de Donna Tartt (auteur qui a gagné le prix Pulitzer en 2014, j’dis ça, j’dis rien) est incroyablement belle. Tartt pourrait écrire 1000 pages sur le système des égouts et je serai la première à dire que c’est du pur génie.

La Voleuse de livres par Markus Zusak


Crédit photo : @lostinafictionalworld

La Voleuse de livres laisse la parole à la Mort (oui, oui, la Mort). Ce narrateur ma foi atypique nous raconte l’histoire de Liesel Meminger, une petite fille allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, qui vient de perdre son frère alors qu’ils étaient tous les deux étaient en chemin vers leur famille d’accueil. Alors, évidemment, lorsqu’elle arrive seule au 33 rue Himmer chez ses parents adoptifs Hans et Rosa, Liesel a pas trop la joie et tire plutôt (beaucoup) la tronche. Mais peu à peu, elle va se lier d’affection avec ses nouveaux parents, en particulier Hans, qui va lui apprendre à lire…

Pourquoi lire ce livre : 

  • – Parce qu’il nous montre comment se passait la guerre  pour les civils du côté allemand, et qu’il évite de tomber sur la dichotomie la plus clichée du monde gentils/méchants.
  • – Parce que le narrateur est la Mort et n’y va pas mollo avec le cynisme et pessimisme.
  • – Parce que les personnages sont attachants et l’histoire, émouvante.
  • – Tellement émouvant que si vous ne chialez pas toutes les larmes de votre corps quand vous lisez les dernières pages du livre, c’est qu’il y a un problème.
  • Et en bonus, le livre a été adapté (plutôt bien, en plus !) sur grand écran.

Mr Brown par Agatha Christie

Second roman policier d’Agatha Christie paru en 1922, Mr Brown nous invite à la rencontre de Prudence Crowley dit Tuppence et Thomas Beresford dit Tommy, deux jeunes gens qui se connaissent depuis longtemps et qui après la première guerre mondiale, se retrouvent sans job, sans sou, et sans aucune idée de ce qu’ils veulent faire plus tard. Bref, c’est la grosse dèche quoi. Et comme ils ont vraiment besoin de sous, que Tuppence a un goût un peu trop prononcé pour l’aventure et qu’ils n’ont aucun (mais alors aucun) instant de survie, ils se retrouvent tous les deux mêlés à une affaire d’espionnage, où prône au milieu le fameux Mr Brown, qui serait selon la légende à la tête d’une gigantesque organisation criminelle…

Pourquoi lire ce livre : 

  • Parce que bizarrement, y a pas plus cozy et British que les romans policiers d’Agatha Christie. Rien de tel qu’un meurtre ou deux pour se mettre dans l’ambiance.
  • Parce que c’est marrant de se mettre à la place du détective et d’essayer de deviner qui est le meurtrier (et puis bien-sûr, on échoue à chaque fois parce que sinon, c’est pas drôle.)
  • Parce que les personnages principaux, Tommy et Tuppence, passent leur temps à se chamailler et à s’envoyer des piques en mode #savage. Sérieux. Leurs dialogues sont hi-la-rants.

Kiss Kiss par Roald Dahl

 

Plus connu pour ses livres pour enfants tel que Matilda, Charlie et la chocolaterie ou encore James et la grosse pêche, Roald Dahl était aussi un excellent auteur de nouvelles pour adultes. Parmi ses nombreuses recueils de nouvelles, on y trouve Kiss Kiss, qui est, selon mon humble opinion, un de ses meilleurs.  Parmi les onze nouvelles présentes dans cette collection, on y trouve une logeuse qui accueille des jeunes hommes dans sa maison d’hôte rempli d’animaux empaillés ; un nouveau père obsédé par les abeilles et dont la petite fille nouveau née ne mange pas ; ou encore une housewife malmenée par son mari et qui décide se venger…

Pourquoi lire ce livre ?

  • – Parce que dans chaque nouvelle est présente l’humour bien noir et cynique de Dahl
  • – Parce que dans peu de pages, Dahl arrive à faire monter le suspense et la tension car on sent qu’un truc HORRIBLE va arriver, mais on ne sait pas quoi.
  • – Parce que les plot twists (rebondissements) macabres à souhait vont vous donner envie de jeter le livre contre le mur en hurlant ‘pourquoi’ (et puis de le ramasser, parce que bon, on a envie de lire la suite.)

Les Misérables par Victor Hugo


Crédit photo : @bookbearblog

ALLELUIA, enfin un livre français sur cette liste. Ahem. Bon, les Misérables, j’ai envie de dire, tout le monde connaît, mais pour les ermites qui ne sont pas sortis de chez eux depuis 1862 (date de parution du roman), ne vous inquiétez, je suis là pour vous. Les Misérables raconte l’histoire des misérables (SANS BLAGUE) qui mènent une vie un peu de merde dans la France (et plus particulièrement dans le Paris) des années 1830, en se concentrant sur le destin de Jean Valjean, jeté au bagne pour avoir volé du pain pour nourrir sa famille. #VDM quoi.

Pourquoi lire ce livre :

  • – Parce que Victor Hugo, c’était un fifou tu peux même pas test. Comme notre cher Victor ne pouvait pas saquer Napoléon III (parmi tant d’autres), il passait son temps à lui chier dessus dans ses écrits. Du coup, ça a pas trop plu à Napo’ et Victor a du s’exiler sur l’île de Jersey…jusqu’à ce qu’il doive s’exiler ensuite à Guernesey, après avoir chier sur la Reine Victoria. Victor Hugo…l’homme, la légende. 
  • – Parce que tout le monde meurt, et que les livres aux happy ends, c’est surfait quoi.
  • – Parce que c’est un classique de la littérature française, et qu’il y a eu trois millions d’adaptations, que ça soit à la télé, au ciné, et puis même en comédie musicale.
  • – Parce qu’en anglais, le livre est surnommé The Brick (en français, “la brique”, et ouais, quatre ans d’anglais à l’université, ça paye) à cause de son nombre de pages plutôt conséquent. Du coup, même si vous le lisez pas, vous pouvez quand même l’utiliser en arme pour vous défendre, et ça, c’est plutôt bad ass.

Le Maître et Marguerite par Mikhael Bulgakov

Et pour finir cette liste en beauté, qui, je le répète, est sans AUCUNE trace de subjectivité, je vous propose de découvrir un classique moderne de la littérature russe, Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov. Ecrit entre 1927 et 1939, Le Maître et Marguerite est un récit fantastique et satirique, qui critique de façon amusante le régime de Staline de l’époque. Craignant la censure (et plus, si affinités), Boulgakov ne verra pas son oeuvre publiée, et ça ne sera qu’après sa mort que le roman sortira. Le roman vascille entre deux narrations : la première se passe dans le Moscou des années 30 où le Maître (Lucifer, le Diable, ou encore Satan pour les intimes), accompagné de ses acolytes, décide de s’inviter pour y foutre le dawa. La deuxième se passe à Jérusalem et est du point de vue de Ponce Pilate, lors de l’exécution d’un certain Yeshoua Ha-Nozri, plus connu sous le nom de…Jésus.

Pourquoi lire ce livre :

  • – Parce que le diable qui s’invite à Moscou pour foutre la merde, c’est quand même vachement cool.
  • – Pour le ton ironique de Boulgakov
  • – Parce qu’il y a des démons, des gens qui perdent leur tête (littéralement) et qui la récupèrent un peu après, des sorcières qui volent nues sur des balais, et un chat géant qui marche sur ses deux pattes arrières, qui fume le cigare et qui a la gâchette facile.

Et si vous êtes en manque de lecture et que ce top ne vous a pas rassasié, on vous invite à faire un tour sur notre compte Instagram, où chaque mardi, on partage une recommandation littéraire avec vous !

Vous êtes étudiant et souhaitez être averti de la sortie de l'application ?

Vous êtes une asso et souhaitez offrir un service supplémentaire aux étudiants ?

Vous êtes un établissement scolaire public ou privé et souhaitez améliorer le quotidien de vos étudiants ?

Vous ciblez les étudiants et souhaitez les fidéliser ?