Chapitre 2 : La colocation du quartier latin

Pierre Malgur regarda les filles qui partaient d’un bon pas et lorsqu’il les vit tourner au coin de la rue, il prit le chemin du retour vers son appartement, situé dans le quartier latin. Arrivé au troisième étage d’un immeuble sans ascenseur, il sortit sa clef pour ouvrir une porte rouge bordeaux et entra. Il se trouva dans un petit couloir qui donnait sur un petit salon, meublé simplement mais avec goût d’un fauteuil en cuir noir et d’un canapé de même couleur sur lequel était allongé un jeune homme d’une vingtaine d’année. Il était beau avec ses cheveux châtains qui même en bataille lui donnait un air de vainqueur. Gabriel s’avança devant lui et toucha lui toucha l’épaule pour le réveiller.

Eh Ben !…

Le bel endormi ouvrit les yeux brutalement et regarda autour lui, désorienté. Ses prunelles d’un bleu incroyablement clair papillonnèrent pour s’habituer à la lumière du jour. Sa main gauche se posa sur la table basse situé devant lui pour prendre une paire de lunettes ce qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’embellissait encore. Tout de suite, il parut moins perdu et il fixa Pierre avec effroi.

 Quelle heure est-il ?

Neuf heures et demi…

J’ai déjà loupé un cours, soupira Benjamin en se précipitant vers la salle de bain.

Dix minutes plus tard, il en sortit plus frais et rassembla ses affaires sous l’œil amusé de son colocataire qui s’était assis dans le fauteuil et avait entamé la lecture du livre que Léa lui avait donné.

Tu as encore fait la fête hier soir ? Demanda-t-il sans qu’il y a ait une once de reproche dans sa voix grave.

Je sais qu’on est que jeudi, mais l’étudiante que ma mère loge m’a invité à une soirée.

Comment s’appelle-t-elle déjà ?

 Carla… Carla Marchelli.

Et ça fait combien de temps qu’elle habite chez ta mère avec ta sœur ?

Deux ans, pourquoi ?

C’est juste que tu me parles souvent d’elle mais tu ne me l’as jamais présenté en deux ans. Est-ce que tu me cacherais quelque chose à propos de votre « amitié » ?

Non ! Se défendit Benjamin avec virulence en manquant de faire tomber son sac rempli de livres de droit. Carla est juste une amie.

Je ne faisais que demander, répliqua Pierre avec son calme habituel.

Je te la présenterai si tu y tiens. Je croyais que tu n’avais pas cours ce matin, pourquoi es-tu sorti si tôt ?

Je devais récupérer un livre que j’ai acheté hier, répondit l’étudiant en psychologie en montrant l’ouvrage qu’il tenait à la main.

Ah oui, la fille de la fameuse application… Très jolie sur sa photo.

Elle était avec une des ses amies qui est très jolie.

Pierre resta quelques secondes perdu dans ses pensées et sortit de sa courte rêverie quand Benjamin le ramena à la réalité.

Parce qu’elle est blonde je suppose…

Pierre sentit le sous-entendu venir. Son ami savait pertinemment qu’il avait un faible pour les filles avec cette couleur de cheveux. Et il se contenta de détourner la conversation.

Tu n’étais pas en retard ?

Le sang de Benjamin ne fit qu’un tour et il sortit avec une célérité peu commune, laissant Pierre se replonger dans son livre.

Vous êtes étudiant et souhaitez être averti de la sortie de l'application ?

Vous êtes une asso et souhaitez offrir un service supplémentaire aux étudiants ?

Vous êtes un établissement scolaire public ou privé et souhaitez améliorer le quotidien de vos étudiants ?

Vous ciblez les étudiants et souhaitez les fidéliser ?